2010

5.233_PRIX_DE_LITTERATURE_JANUSZ_KORCZAK_PICTOGRAMME_01


EXILS

Le dépaysement difficile et les découvertes qu’on y fait, l’exclusion et l’isolement qu’elle engendre, un simple déménagement et l’inévitable nostalgie qu’il suscite, la séparation d’avec un ami, ou même d’un animal, et le déchirement que l’on éprouve…
Variations sur l’exil, ses souffrances et ses bienfaits.

5.233_PRIX_DE_LITTERATURE_JANUSZ_KORCZAK_PICTOGRAMME_01


LE LAURÉAT


Xavier-Laurent Petit
153 jours en hiver
.

Castor poche 2002

Comme sa mère attend un bébé, Gashan, 10 ans, est envoyée dans la steppe mongole chez son grand-père qui l’effraye un peu. Au lieu de l’envoyer à l’école, celui-ci apprivoise un aigle et le lui offre. Découvertes ! Xavier-Laurent Petit, lauréat du Prix Janusz Korczak 2011, signe ici un livre plébiscité par de nombreux jurys d’enfants.


Cécile Roumiguière
Pablo de la Courneuve

Seuil jeunesse 2009

Pablo, un enfant de sans-papiers colombiens, mène à la Courneuve une existence grise et solitaire. Quand il rencontre et se lie avec La Goule, une vieille femme toute aussi rejetée que lui, il commence à se sentir un peu chez lui. Scénariste, dramaturge, réalisatrice, Cécile Roumiguière est une artiste engagée. Ses livres pour enfants mettent au jour et combattent l’injustice sociale dont les enfants sont trop souvent les victimes.

5.233_PRIX_DE_LITTERATURE_JANUSZ_KORCZAK_PICTOGRAMME_01


LA SÉLECTION


Alex Godard
La Case aux hibiscus rouges

Albin Michel jeunesse 2005(Album)

J’ai regardé une dernière fois notre jardin potager, l’avocatier et, surtout, la haie d’hibiscus rouges que maman avait plantée tout autour de la case. Tristesse des départs et bonheur à venir.


Maryvonne Rippert
L’amour en cage

Seuil jeunesse 2008

Paul a deux amies, Aïssatou et Nanah, une pie qu’il a recueillie. Colère quand Aïssatou doit retourner en Afrique. Tristesse devant Nanah qui dépérit dans sa cage. Il la libère… et tout s’apaise.


Jean-Pierre Simeon / ill. Martine Mellinette
Ici

Editions du Cheyne 2009 (Poèmes)

Des poèmes pour aimer l’autre où qu’il se trouve ; ailleurs ou bien ici. Et pour surtout ne pas en avoir peur. Imaginez un flocon qui remonterait au ciel / Parce qu’il a peur de la neige.