On en parle

5.233_PRIX_DE_LITTERATURE_JANUSZ_KORCZAK_PICTOGRAMME_01


Atelier-Exposition

« Enfants juifs à Paris, 1939-1945 »

Notre partenaire Yad Layeled France – L’enfant et la Shoah – propose aux enseignants de travailler avec leurs élèves de cycle 3 sur l’histoire des enfants juifs parisiens pendant la Shoah, de leur exclusion à leur sauvetage.

Guidés par un questionnaire, des textes et des définitions, les élèves analysent et ordonnent des documents d’archives.
Prenant conscience des persécutions auxquelles les enfants juifs ont dû faire face, ils mesurent le courage des Justes qui les ont aidés.
Cet atelier incite à réfléchir à des notions telles que la stigmatisation, la solidarité, le sauvetage, la mémoire… et aux conséquences universellement désastreuses d’un régime raciste et antisémite.

- 7 pochettes thématiques
- 7 questionnaires photocopiables
- 1 livret d’exploitation pédagogique

Pour réserver gratuitement l’exposition pour votre école :
[email protected]

Avec le soutien de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, du Ministère de l’Education nationale et de la Mairie de Paris.


Théâtre

Nous soutenons la jeune compagnie théâtrale Etoile et compagnie qui propose une adaptation théâtrale du journal de Blumka d’Iwona Chmielewska (Rue du monde 2012). Destiné aux enfants de grandes sections de maternelles et de CP, cette pièce de théâtre, à un personnage, est jouée par Elsa Saladin et mise en scène par Aude Macé, deux comédiennes engagées dans un travail autour des Droits de l’enfant. Celles-ci se déplacent dans les écoles. La représentation (35 minutes) est suivie d’un échange avec les enfants autour du personnage de Janusz Korczak et des droits de l’enfant. Le coût de la représentation est de 3 à 4 euros par enfant. Elsa Saladin peut-être contactée au 06 81 87 12 39.


Théâtre

La Poste de Rabindranath Tagore
Traduit du bengali par Bee Formentelli

Le 18 juillet 1942, dans le ghetto de Varsovie, deux semaines avant leur déportation au camp de Treblinka, les enfants de La Maison de l’Orphelin dont Janusz Korczak est le directeur donnent une représentation théâtrale. Il s’agit de La poste, la pièce de théâtre de l’écrivain indien Rabindranath Tagore dont Amal, le personnage principal, est un enfant atteint d’un mal incurable, confiné entre les quatre murs de sa chambre, comme l’étaient les enfants de l’orphelinat, prisonniers des murs du ghetto et physiquement éprouvés. Par la grâce de son imagination et de quelques rencontres, Amal parvient à se libérer du carcan de la maladie et à accepter sereinement la fin. C’est ce que Janusz Korczak souhaitait pour les enfants dont il avait la charge.
- Pour lire la traduction française de La Poste cliquez ici.


-  Le prix Janusz Korczak de littérature jeunesse par Eglal Errera.
La revue des livres pour enfants (BNF), avril 2014.

En janvier 1940, les Juifs de Varsovie sont contraints de quitter leurs lieux de résidence et de rejoindre le ghetto récemment construit pour y être enfermés ; parmi eux, les enfants de l’orphelinat de Dom Sierot et leur directeur Janusz Korczak. Pédiatre, écrivain, éducateur, Janusz Korczak (1878-1942) avait, près de trente ans plus tôt, fondé cet établissement et y avait mis en œuvre une pédagogie visionnaire fondée sur les droits imprescriptibles de l’enfant à la protection et à la dignité d’une vie matérielle et affective. Dès 1912, il avait établi une liste de ces droits dont s’inspirera la Convention des Droits de l’Enfant de 1989. Au sein de l’orphelinat il créa une République des Enfants, avec son parlement, son tribunal, son journal. Il prit soin de la santé des enfants et de l’épanouissement de leur créativité.
Pour lire la suite.

-  Korczak le consolateur par Anny Dayan-Rosenman.
Les alphabets de la Shoah – Survivre, témoigner, écrire.

CNRS éditions 2013.

Lorsqu’il s’agit de l’insupportable souffrance des enfants assassinés pendant la Shoah, tout ce qui peut avoir valeur réparatrice prend une importance qui touche à la légende ; s’y inscrit l’histoire, la réalité, le mythe de Janusz Korczak.
Pour lire la suite.

- Entretien d’Annie Falzini, membre fondateur et partenaire du prix Janusz Korczak et de l’instituteur Charles Petit.
Citrouille n°62, septembre 2012

La vie de Janusz Korczak aura été un long engagement et un exemplaire refus de soumission, dédiés aux enfants et leurs droits. L’organisation du prix littéraire portant son nom, créé avec l’auteur Eglal Errera en 2008, a tout de suite séduit Annie Falzini, la libraire de L’Oiseau-Lire d’Evreux,  qui s’est aussitôt lancée dans l’aventure, participant  à la sélection des livres et au lancement du prix. Cette année, date anniversaire de la mort de Janusz Korczak, le thème privilégié était celui de l’enfant dans la guerre. Annie Falzini a rencontré un enseignant ayant participé à l’aventure… 
Pour lire la suite.

- Les sites qui se réfèrent à notre Prix :


Actualités

ACTUALITÉS


AVRIL
2017

Mise en ligne des bulletins de vote du Prix Janusz Korczak.